Comment améliorer le goût du thé Pu erh ?

Comment améliorer le goût du thé Pu erh ?

22 avril 2021 0 Par Joel

Souvent, lorsque les gens goûtent un Pu-erh désagréable, ils accusent la qualité de la matière première ou un mauvais stockage. Parfois même, ils renoncent alors au thé pu erh malgré ses nombreux bienfaits. Pourtant, en sachez ou en galette, même un Pu-erh apparemment mauvais peut se transformer en trésor si vous le traitez correctement. Si au contraire ce dernier à un mauvais goût, lisez notre autre article à ce sujet !

Vous constatez une odeur étrange dans votre tasse ?

Bien que parfumé, le thé Pu-erh peut avoir une odeur étrange quand on a affaire à un thé très vieux (plus de 10 ans) ou mal conservé (trop humide, trop chaud).

Il y a deux choses que vous pouvez faire pour améliorer son goût :

  • Si le thé est compressé, faites-en des morceaux plus petits et stockez-le dans une boîte à thé en argile. Ces pots sont excellents, car ils protègent le thé de l’humidité, de la lumière et des fluctuations de température, tout en laissant le thé “s’aérer”. C’est une méthode très efficace pour éliminer la mauvaise odeur.
  • Une fois le thé aéré, effectuez deux rinçages rapides avant de faire infuser le thé. Il suffit de le mettre à l’eau chaude dans votre récipient à thé et de le jeter en 10 secondes. Deux rinçages devraient suffire pour rincer votre thé et préparer une bonne et savoureuse infusion.

Lorsque vous buvez votre tasse de thé, celui-ci a un goût terreux ?

La plupart des gens qui consomment ce thé du Yunnan pour la première fois, le trouvent trop fort, alors même qu’il est considéré comme un grand cru par des miliers d’amateurs. Il est important de noter qu’il existe deux types de Pu-erh : cru et mûr. Et c’est pour le thé mûr que le goût est parfois considéré comme trop fort.

Il y a plusieurs choses que vous pouvez faire pour améliorer la saveur de vos feuilles de thé :

  • Rincez une ou deux fois avant de commencer votre première vraie infusion. Cela peut éliminer le goût de conservation du thé pu erhs mûr.
  • Réduisez la température d’infusion à 90 °C : si le thé mûr doit être infusé à haute température, vous pouvez réduire quelque peu la température pour rendre le thé plus doux au goût et vous conserverez davantage de probiotic et les antioxydants.
  • Réduisez le temps d’infusage : les méthodes d’infusion occidentales utilisent souvent des temps de trempage qui durent plusieurs minutes. Cela convient à la plupart des variétés de thés chinois, thés bio, thé matcha, thé vert, thé blanc, thé oolong… Cependant, avec un Pu-erh mûr, vous obtiendrez facilement une infusion sombre et parfois désagréable. Pour goûter les notes plus fines du Pu-erh mûr, vous devez réduire la durée de l’infusion à 1 minute dans une grande théière (pour le thé en vrac notamment) ou à 10-20 secondes si vous laissez infuser directement dans votre tasse. Le temps d’infusion peut ensuite être lentement augmenté pour les infusions suivantes.
  • En dernier recours, vous pouvez aromatiser votre Pu-erh mûr avec des fleurs ou des herbes. Par exemple, laissez infuser avec du gingembre, de la vanille, pétales de fleurs, ou encore des agrumes pour ajouter des parfums fruités à votre boisson.

Si les conseils ci-dessus ne vous conviennent toujours pas, passez aux thés Pu-erh crus. Ils sont moins savoureux et moins intenses, mais ils ont tendance à être plus verts, plus fleuris et plus frais, ce qui pourrait vous mieux convenir.

Votre thé pu erh a un goût trop amer ?

Avec le Pu-erh mûr, l’amertume est souvent atténuée grâce à une post-fermentation intensive dans une pièce chaude et humide.

Les thés pu erh crus n’ont pas subi ce processus. Ils sont plutôt stockés en vue d’un lent processus de fermentation naturelle qui peut prendre de nombreuses années. Les Pu-erhs crus peuvent donc avoir un goût amer et voici ce que vous pouvez faire :

Stockez-le plus longtemps pour augmenter la fermentation et l’oxydation.

Souvent, les Pu-erhs crus ne sont pas prêts à être consommés. C’est le cas lorsque le thé est encore très jeune. Conservez-le et laissez-le mûrir lentement. Avec le temps, l’amertume diminuera et le thé deviendra plus foncé et plus doux. Commencez à boire le thé dès qu’il a vieilli pendant au moins 3 ans. Ensuite, revenez chaque année pour voir comment il continue à vieillir et à se transformer.

Avec le pu erh cru, vous pouvez jouer encore plus avec la température et le temps de trempage que le pu erh mûr.

Vous pouvez essayer des températures comprises entre 80 et 100 °C pour voir ce qui fonctionne pour vous. Ajustez la durée de trempage en conséquence. Si l’infusion des feuilles de thé à pleine température donne une infusion trop amère, vous pouvez essayer 90 et 80 °C.

Vous constaterez que le thé a un goût tout à fait différent, surtout dans la plage inférieure. Il sera beaucoup plus doux, et il sera plus facile de reconnaître les délicates notes fleuries et fruitées.

Passez au pu erh mûr si ce qui précède ne vous convient pas.

Les pu erhs mûrs ont un goût très doux et épais et n’ont presque pas d’amertume. Même lorsqu’ils sont encore très jeunes.

Dernier recours : Mélangez le Pu Erh avec des fleurs et des herbes

Si vous avez essayé tout ce qui précède, et vous n’arrivez toujours pas à vous habituer au goût. Alors il y a un dernier recours : aromatisez votre thé !

En aromatisant, ce n’est pas comme si vous alliez le mélanger au hasard avec ce qu’il y a dans l’armoire de cuisine. Nous devons trouver des ingrédients hautement compatibles tout en “gardant la réalité”. Nous voulons que le thé soit toujours très reconnaissable, mais nous devons corriger les parties du goût que vous n’aimez pas.

Ne vous en faites pas. Il n’y a rien de mal à cela, et c’est souvent fait en Chine. En fait, c’est un moyen efficace de commencer à apprendre à boire du pu erh. Avec le temps, vous serez mieux à même d’accepter les saveurs de base et de goûter les notes uniques de chaque thé. C’est à ce moment-là que vous devriez revenir au thé pu erh pur.

Mélangez des fleurs de chrysanthème

Les fleurs de chrysanthème sont de loin les ingrédients les plus utilisés pour se mélanger au pu erh. Ces fleurs donnent au pu erh mûr un goût plus apaisant et rafraîchissant !

Ajoutez des fruits dans votre tasse ou théière

Les fruits secs comme le goji et le jujube sont également très recommandés pour les infusions de pu erh mûres et crues. Le goji est excellent pour lui donner un peu plus de douceur. Si vous aimez les notes aigres et salées, le jujube séché est idéal.

Avez-vous testé le nuo Mi Xiang ?

Cette herbe a un goût de riz collant qui adoucit merveilleusement le goût du pu erh mûr et cru et lui donne une saveur supplémentaire. Néanmoins, cette herbe n’est pas facile à acheter…

Votre infusion aux feuilles de thé pu erh a une odeur de poisson ?

Alors qu’un Pu-erh mûr peut avoir un goût de terre, un Pu-erh cru peut parfois avoir une odeur qui rappelle celle du poisson.

En effet, certains Pu-erh crus ont un goût d’algue végétale. Certaines personnes l’assimilent l’odeur qui s’en dégage à celle de la mer. Si c’est le cas, il n’y a pas de problème avec le thé, même si vous ne l’aimez probablement pas.

Il est également possible qu’il ait été mal stocké. Les solutions proposées ci-dessus pour le Pu-erh mûr peuvent également fonctionner pour le cru : nettoyer sur les morceaux de galette et les laisser aérer, rincer et jouer avec la température et le temps de trempage. Plus d’information sur le thé puerh sur ce lien.